TCHEU SENGUE TSEWA

14,00 €
Quantité

  • LE JEU DU LION EN LA SPHÈRE D'ACTIVITÉ DE LA PERFECTION DE LA SAGESSE

    Explication du terme "le divertissement du lion".
    La vue du mahamoudra exprime à la fois la source de tous les phénomènes, ce qui les fait naître, leur fondement et le lieu où ils se résorbent. Étant donné que tous les aspects de la base, du chemin et du résultat sont établis à partir d'elle , ou procèdent d'elle, on l'appelle encore "la mère". Pour cette raison, la vue, la méditation et l'action du mahamoudra se présentent selon la métaphore du lion: aucun autre animal sauvage ne peut lui nuire, mais lui, l'emporte sur tous.
    De la même manière aucune théorie du samsara ne saurait être supérieure à la vue du mahamoudra, mais celle-ci l'emporte sur toutes les autres, ou bien les embrasse toutes; en ce sens on lui attribue le nom de lion. Par ailleurs, pour la personne qui ne reconnait pas le mahamoudra, le mahamoudra en tant qu'enseignement ne saurait guère être utile. Il est donc d'une importance cruciale de pratiquer sur son propre esprit. Établi dans l'éthique, on reçoit, de la part d'un Lama joyau exauçant les souhaits, les instructions directes imprégnées de la bénédiction de la Lignée. On examine par la pensée le sens de ce qui a été entendu. Ce sens même est quelque chose qui s'accorde avec l'expérience intérieure de notre propre vie humaine. On en nourrit l'habitude et, finalement, à la suite d'une réalisation immuable, expérimentée à un niveau autre que celui des simples mots, le noeud de la saisie d'un moi se défait de lui-même. Toutes les sortes de pensées perverses associées à un moi, évidentes ou subtiles, sans qu'il y ait besoin qu'elles soient coupées par un effort délibéré, se trouvent coupées d'elles-mêmes. Par conséquent, en même temps que l'on compare le mahamoudra au lion, on lui donne le nom de "divertissement" ou d'"amusement". Si la pratique de cet enseignement ne se borne pas aux mots, mais atteint vraiment son but, le terme "divertissement du lion" et son sens se trouvent sur un même plan. Dans le cas contraire ce n'est qu'un nom, ce qui revient à appeler un chien un lion. Cette explication du terme "le divertissement du lion" a été faite pour de nombreuses raisons qui la nécessitaient, en particulier pour répondre aux demandes répétées du maître de pratique (Drubpön) Ngawang Tenzin faites dans un esprit altruiste.
    Elle fut couchée sur papier d'un seul trait par le Gyalwang Drukpa.
    Puisse ceci être utile à quelques-uns !
TXT015